Un rapport d’information sur les services publics face à la radicalisation cible le sport comme « zones d’ombres »

Odeyssa DENIS, , Publié le 12 juillet 2019

Le 26 juin dernier, deux Députés M. Eric POUILLAT et M. Eric DIARD ont présenté leur rapport d’information sur les « services publics face à la radicalisation ».

La mission avait pour objectif de faire un état des lieux du phénomène de radicalisation dans différents secteurs publics : l’armée, la police, les tranports, l’éducation nationale mais aussi le sport et de proposer des préconisations (35 au total).

Le sport ou plus exactement le milieu associatif constituent selon le rapport l’une « des zones d’ombres » où la radicalisation semblerait progresser. Certaines disciplines seraient plus touchées que d’autres à l’image des sports de combats, de la musculation, du football et du foot en salle, avec l’apparition de diverses formes de communautarisme.

Les rapporteurs, interpellent l’Etat et les acteurs du sport (associations fédérations et collectivités) à avoir une vigilance sur la détection des formes de radicalisation et à mettre en place des actions de prévention de lutte contre la radicalisation qui pour le moment resteraient selon eux, insuffisantes et inégales selon les territoires.

Consulter et télécharger le rapport d’information


ANDES

Laisser un commentaire

Agenda

21mai

Matinale ANDES « Les fonds européens »

21mai

Cycle de formation ANDES/OLBIA session n°3 « Financement et modèle économique »

22mai

Journée France en Forme Occitanie

27mai

CA + AG du CNVAS